L’ Union des Artistes Modernes (UAM), 1929-1958

Pendant les années folles, l’Allemagne est déjà acquise au « Bauhaus », l’Autriche est «sécessionniste», l’Italie est Futuriste et l’Europe de l’est est constructiviste. Mais en France le modernisme tarde à s’imposer. Pendant ces années la France préfère encore l’artisanat des arts décoratifs, l’ébénisterie de luxe et les métaux précieux, alors que les tendances du design industriel sont sévèrement critiquées. Ainsi, en 1925 lors de l’Exposition Internationale Parisienne des Arts Décoratifs et Industriels, c’est à un triomphe de l’Art Déco que l’on assiste encore. Les modernes comme Francis Jourdain, Le Corbusier, Eileen Gray ou Charlotte Perriand sont jugés trop avant-gardistes, et leurs œuvres sont jugées trop industrielles.

L’avènement du modernisme n’est pourtant que partie remise. Dissidents de la Société des Artistes Décorateurs, Robert Mallet-Stevens, Francis Jourdain, René Herbst et Hélène Henry vont fonder en 1929 l’Union des Artistes Modernes (UAM). Ils seront rejoints en 1930 par les décorateurs de la tendance moderne, comme Pierre Chareau, Louis Sognot, Charlotte Alix, Jean Burkhalter, Jean Prouvé et bien d’autres.

Paul Colin - Affiche « Union des Artistes Modernes. Musée des Arts décoratifs » - Paris - 1930
Paul Colin – Affiche « Union des Artistes Modernes. Musée des Arts décoratifs » – Paris – 1930

L’UAM organisent son premier salon au musée des Arts décoratifs en 1930, où cohabitent des oeuvres rationalistes comme celles de Charlotte Perriand, Le Corbusier, Jeanneret, et des oeuvres plus lyriques d’influence cubiste ou africaine. Dans les années 30, la tendance rationaliste s‘impose et on assiste enfin à un véritable triomphe du design industriel lors de la grande exposition des Arts et Techniques de 1937.

De par sa vision sociale et épurée du design, l’UAM peut être considéré comme le précurseur et le fer de lance de la modernité en France. Il a influencé plusieurs générations de designers, dans sa façon de promouvoir les formes nouvelles et les matériaux nouveaux selon une approche fonctionnelle du design.

Charlotte Perriand - Bibliothèque de la Maison du Mexique - UAM - 1952
Charlotte Perriand – Bibliothèque de la Maison du Mexique – UAM – 1952

André Bloc - Bellevue - UAM - 1951
André Bloc – Bellevue – UAM – 1951

Pierre Guariche - Chaise Tonneau - UAM - 1953
Pierre Guariche – Chaise Tonneau – UAM – 1953

André Bloc - Bellevue - UAM - 1951
André Bloc – Bellevue – UAM – 1951

Moulinex : Type MC 1 A - UAM - 1956
Moulinex : Type MC 1 A – UAM – 1956

Philippe Charbonneaux : Téléviseur Teleavia Panoramic 111 - UAM - 1957
Philippe Charbonneaux : Téléviseur Teleavia Panoramic 111 – UAM – 1957

Calor : Ventilateur n° 955 - UAM - 1956
Calor : Ventilateur n° 955 – UAM – 1956

Page précédente Page suivante
Le design Après-Guerre L’Ecole d’Ulm
Retour au menu histoire du design
Posté le 05.02.10 par spasmody |1 commentaire