Pyramid Chair – Eyal Burstein

Eyal Burstein est né en 1977 à Tel Aviv, en Israël. Il a étudié le design graphique au London College of Printing avant de parachever ses études en 2006 au Royal College of Art, mention Interaction Design. Aujourd’hui installé à Berlin, Eyal Burstein explore les relations symbiotiques entre art et design, à travers une recherche à long terme sur les relations entre les objets et les espaces. Le designer aime travailler sur l’ambiguité, et le montre avec cette chaise Pyramid, sorte d’hybridation entre une sculpture cinétique et une chaise. Une chaise singulière disposant donc d’un côté pile pyramidal et d’un côté face plat.

Pyramid Chair - Eyal Burstein

Lire la suite…

Posté le 07.09.13 par spasmody |0 commentaire

Vitrified Variables – Judith Wehmeyer

Présentée en juillet à la galerie Karena Schuessler à Berlin, Vitrified Variables est une collection de tabourets en bois et porcelaine chinoise conçue par Judith Wehmeyer du studio BoomWehmeyer. Ces tabourets représentent une couverture pliée, avec différentes couleurs de porcelaine, montée sur une structure en bois. La collection Vitrified Variables joue à l’évidence sur le contraste entre la dureté de la porcelaine et la malléabilité de l’objet suggéré.

Vitrified Variables - Judith Wehmeyer

Lire la suite…

Posté le 30.08.13 par spasmody |0 commentaire

Eboy, les maîtres du Pixel Art sur Orgone Design

Je suis heureux d’annoncer que les oeuvres du collectif eBoy sont désormais disponibles sur Orgone Design. Pour ceux qui ne le savent pas, eBoy est un collectif de graphistes fondé en 1997 à Berlin par Kai Vermehr, Steffen Sauerteig et Svend Smital. Leur idée était de partager leurs œuvres avec le monde entier en s’affranchissant du support papier. Précurseurs dans le domaine, ils ont commencé par distribuer des disquettes contenant leurs travaux avant de publier une galerie sur internet. Quelques années plus tard, les trois Berlinois sont devenus la référence pour tout ce qui touche de près ou de loin au pixel art et de grandes marques telles que Coca-Cola, Adidas, Honda ou MTV ont déjà fait appel à leurs services. Il faut savoir que les artistes peuvent mettre plusieurs mois pour composer un tableau, un travail de titan, pixel par pixel. Plus récemment, les maîtres incontestés du Pixel Art ont décidés de mettre à l’honneur 15 villes du monde entier. C’est une version matérielle de luxe que sort aujourd’hui l’Atelier Contemporain, à travers une série de tableaux laminés avec un film glossy. Ces tableaux sont disponibles sur la boutique. Découvrez Paris, Londres, Berlin, New York, Rio, Tokyo, Marseille, Venise, Los Angeles, Cologne, comme vous ne les avez jamais vu. Découvrez les tableaux d’eBoy sur la boutique.

Eboy - Pixel Art - Paris Lire la suite…

Posté le 08.02.13 par spasmody |0 commentaire

Suspension Miss Maple – Elisa Strozyk

Elisa Strozyk est une designer allemande née à Berlin en 1982. Après avoir passé son master en design au Central Saint Martins à Londres puis son diplôme au KHB à Berlin, elle part à Paris pour parfaire sa formation à l’ENSAD. Elisa Strozyk est alors spécialisée dans le design de textile et remporte d’ailleurs le prix « Textile Designer of the Year » décernée par Elle Deco. La designer allemande commence à multiplier les expositions à partir de l’été 2012 et nous dévoile aujourd’hui un nouveau projet entre textile et mobilier : la suspension Miss Maple. Cette suspension met en évidence l’utilisation d’un matériau familier de façon non conventionnelle : l’érable. Lorsqu’on évoque le bois, on pense généralement à des surfaces planes rigides, ou éventuellement des surfaces courbes. A contrario, Elisa Strozyk a imaginé une surface polyédrique chaotique composée d’une multitude de triangles. Une approche qui rend de fait la suspension souple, et qui permet à l’utilisateur de la transformé à sa guise. Un beau projet innovant qui rappelle aussi les tabourets aux cent triangles de Riccardo Bovo.

Suspension Miss Maple - Elisa Strozyk

Lire la suite…

Posté le 26.10.12 par spasmody |0 commentaire

State of Being – Chiharu Shiota

Née en 1972 à Osaka au Japon, Chiharu Shiota est une artiste qui vit et travaille depuis les années 2000 à Berlin. L’artiste semble avoir une certaine obsession pour les arachnides et autres toiles d’araignées. La preuve avec cette installation actuellement exposée à New York à la Galerie Goff + Rosenthal. Des fils de laine noire à perte de vue dans tous les sens, dans tous les coins et recoins de la salle d’exposition, du sol au plafond. Le piano intitulée « In Silence » a été brûlé avant d’être emballé. Cette oeuvre est une réponse artistique et émotionnelle à un incendie qui a frappé son coeur. Une réflexion sombre sur la mort et l’embaumement, ici l’embaumement des choses.

State of Being Chiharu Shiota

Lire la suite…

Posté le 25.05.12 par spasmody |0 commentaire

Étagères Stocubo – Stefan Oberhofer

Stefan Oberhofer est un artiste berlinois désormais bien établi. Ses centres d’intérêt sont nombreux, puisqu’il peut aussi bien exposer dans des galeries (par exemple au Café des Artistes à Berlin) et travailler en design industriel. C’est le cas ici avec cet ensemble d’étagères créé pour l’éditeur allemand Stocubo. Il s’agit d’un système d’étagères modulaires qui peuvent être assemblés de différentes façons, en toute liberté et sans aucun outil. Les modules sont fabriqués en panneaux de bois de fibres de moyenne densité. Les modules sont disponibles en différentes tailles et différentes couleurs. Une approche libre de la bibliothèque, qui donne aussi des idées à réaliser soi-même.

Étagères Stocubo - Stefan Oberhofer

[Via]

Posté le 12.09.11 par spasmody |0 commentaire

Dromosphere – Thorsten Fleisch

Le 23 novembre au soir, j’étais à une séance de cinéma expérimental (la Projection Scratch organisée par Light Cone Video pour ne pas la nommer), à l’occasion de laquelle j’ai pu découvrir – en présence de l’artiste – « Dromosphere », la dernière vidéo de Thorsten Fleisch. Thorsten Fleisch est un cinéaste berlinois que je prend pour l’un des tout meilleurs sur la scène expérimentale mondiale. J’avais littéralement dévoré son court-métrage « Energie! » (2007), une pure merveille que j’ai pu revoir en grand écran le 23 et dont je vous reparlerai sans doute. Dromosphère est une méditation sur la vitesse. Selon l’artiste, « le phénomène éphémère devient palpable comme une sculpture de vitesse qui tracerait l’empreinte de la relativité le long des avenues de l’espace-temps ». L’explication est assez mystérieuse, mais tout s’éclaire à la vision de la vidéo. Je vous conseille de la regarder entièrement (10 minutes), jusqu’à la surprise finale, où elle prend toute sa consistance. Un conseil, augmentez le son et passez-la en grand écran!

Dromosphère a été élu meilleure vidéo aux Visions du Future 2010 (International Festival of Sound Visions). Pour en savoir plus sur Thorsten Fleisch, visitez son site : Thorsten Fleisch.

Posté le 08.12.10 par spasmody |1 commentaire